Au sommaire du n°229

Dans ce numéro 229, c’est le retour de notre formule trimestrielle de 32 pages ! Un dossier spécial détachable sur l’Inde « Mousson brune : fascisme et résistances en Inde » nous emmène voir le pays le plus peuplé du monde autrement, auprès d’une société indienne qui tente de s’opposer à Narendra Modi et son suprémacisme hindou. Hors-dossier, des destinations plus improbables encore : CQFD s’invite dans les forêts du Limousin, à Montpellier observer la sécurité sociale alimentaire, et même dans la tête d’un flic. On y cause aussi droit international avec l’état d’Israël en ligne de mire, on y croise une renarde comme dans le petit prince, et on écoute les albums de Ben PLG et le pépiement des oiseaux printaniers.

Quelques articles seront mis en ligne au cours du mois. Les autres seront archivés sur notre site progressivement, après la parution du prochain numéro. Ce qui vous laisse tout le temps d’aller saluer votre marchand de journaux ou de vous abonner...

Un serpent l'air bien méchant sort de l'Inde ensanglantée, comme d'une carte en 3D.
par Clément Buée

En couverture : « Fascisme made in India », par

Clément Buée

Actualités d’ici & d’ailleurs

 Dans la tête d’un flic – En février dernier, le Défenseur des droits a publié un rapport passé inaperçu qui dresse le « portrait » actuel des forces de l’ordre en France. Entre l’idée que la force peut primer sur le droit et la méfiance envers la popu­lation, ses conclusions sont bien inquié­tantes.

 Palestine : le droit international en action – Les mois passent à Gaza. Aux massacres en cours s’ajoutent la famine et nous sommes nombreux·ses à buter sur la question : que faire ? Du côté du droit international, des centaines d’avocat·es du monde entier sont entré·es en action pour contrer les agissements de l’État d’Israël. Et de la Cour pénale internationale à la Cour internationale de justice s’ouvre un champ de bataille majeur pour la lutte du peuple palestinien.

Quentin Dugay

 Au CRA de Vincennes, rébellion et répression – Au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes, le plus grand de métropole, l’État enferme les étrangers jugés indésirables et se montre déterminé à mettre fin à toute forme de protestation.

 À Brest, préfet répressif contre milieu associatif – En janvier dernier, le média breton Splann !révélait que quatre associations brestoises faisaient l’objet de refus de subvention. Leur point commun ? Une proximité supposée avec la salle autogérée de l’Avenir, rasée fin juillet, dans un contexte d’inquiétant raidissement répressif.

 Du bio pour les précaires ! – Pendant que l’agro-industrie épuise les sols et laisse producteurs et consommateurs sur le carreau, à Montpellier, on expérimente la caisse alimentaire commune. Objectif : ne plus sacrifier l’alimentation sur l’autel d’un budget trop serré et promouvoir un modèle agricole plus solidaire et durable.

 La forêt limousine n’est pas une marchandise – Cela fait plusieurs décennies que la scierie industrielle Farge Bois ne cesse d’étendre son emprise sur la forêt limousine, au détriment des riverains et de l’environnement. Et dans la lutte contre son agrandissement, s’entrechoquent deux visions radicalement différentes de ce qu’est une forêt.

 A4 : Graines de solidarité – L’association A4 – pour association d’accueil en agriculture et artisanat – va bientôt fêter ses 3 ans d’existence. L’occasion pour deux de ses membres de nous expliquer comment ils et elles ont monté ce réseau de solidarité entre le monde agricole et des personnes en difficulté, avec ou sans papiers.

 Marseille : chasser les vautours de la ville – Avec Du taudis au Airbnb, l’ami Victor Collet signe un ouvrage qui retrace cinq années de luttes marseillaises contre le mal-logement et la dépossession urbaine. Entre gabegies municipales menant au drame de la rue d’Aubagne et envahissement par une multinationale américaine tentaculaire, il pointe les poisons qui minéralisent nos villes, esquissant des pistes pour s’y opposer. Morceaux choisis.

Elias

Dossier spécial Inde « Fascisme, made in India »

 Édito : Mousson brune – Fascisme et résistances en Inde L’édito du dossier, mais aussi une carte et un lexique pour s’y retrouver !

 Paysans aux barricades – Mi-février, la marche sur la capitale organisée par des milliers d’agriculteur·ices exigeant un prix minimum légal pour leurs productions a été fortement réprimée. Sous le choc, celles et ceux qui nourrissent le pays racontent leurs espoirs et leurs colères à l’illustratrice indienne Vidyun Sabhaney, envoyée spéciale pour CQFD.

 « Parler de fascisme, c’est être à la hauteur de la gravité de la situation » – Autrice d’un ouvrage sur la guérilla armée en Inde, l’anthropologue indo-britannique Alpa Shah vient de publier une enquête sur la répression du mouvement social indien. À la veille d’un 3e mandat présidentiel pour Modi, c’est l’occasion de discuter avec elle du basculement de la « plus grande démocratie du monde » vers le fascisme.

 Discours génocidaires à l’ombre des décombres – Partout dans le pays, les lieux de vie, de travail et de culte de 200 millions de musulmans sont la cible d’attaques violentes et de destructions. Shivangi Mariam Raj, chercheuse indépendante et éditrice à la revue The Funambulist, parle d’une « architecture de la ruine » pour désigner ce projet d’édification de l’identité hindoue sur la démolition des espaces musulmans.

 « Nous devons baisser les yeux et ne pas faire de bruit » – Dans un article publié dans la revue The Funambulist en décembre 2022, Afreen Fatima nous raconte la destruction de sa maison familiale dans le quartier musulman d’Allahabad, au sud de l’État d’Uttar Pradesh. Extraits.

Sur cette fresque, Ambedkar gifle avec la Constitution une personne nommée « andhbakht », qui désigne celleux qui soutiennent le Premier ministre Modi aveuglément, qu’on pourrait traduire par « mouton ».
Amaan Ahmed, 2019-2020.

 « La sueur des flics et les larmes des familles » – Depuis septembre 2020, le militant athé de culture musulmane Umar Khalid est emprisonné sans procès pour s’être opposé à la nouvelle loi discriminatoire sur la citoyenneté. À son amie Apeksha Priyadarshini qui lui rend régulièrement visite, il raconte l’importance de l’odeur des saisons, de la sueur de ses gardiens et de la lessive de sa mère.

 Super pouvoirs contre super fascistes – Dans cette BD internationaliste, les graphistes indien·nes Orijit Sen et Pakhi Sen transforment l’oncle du prophète en super-héro twitteur. Le voilà au secours de la population de Maqam Alnehr, un village imaginaire qui résiste à l’occupation fasciste de leur source sacrée. Ici, quelques extraits.

 Les étudiant·es gauchistes payent l’addition – L’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi a longtemps été réputée pour ses grèves étudiantes. Mais depuis décembre 2023, toute manifestation ou fresque politique est passible d’une lourde amende. Les ex-syndicalistes étudiants Anirban Bhattacharya et Banojyotsna Lahiri s’inquiètent de la destruction de cet espace de liberté dans une tribune publiée en décembre dernier.

 Ici, même les arbres pleurent – Hasdeo Arand, l’une des plus grandes forêts de l’Inde, est fortement menacée par un mégaprojet de mine de charbon. Les habitant·es, déterminé·es, s’organisent pour faire barrage à ce nouvel écocide. Ekta, documentariste prépare un film sur le sujet. Elle nous ouvre son carnet de notes.

 À qui profite le yoga ? – Zineb Fahsi enseigne le yoga, et porte un regard critique sur ­l’instrumentalisation de cette discipline. Du paravent « Peace and Love » derrière lequel Modi cache sa politique meurtrière, aux techniques de développement personnel en entreprise, l’autrice du livre Le Yoga, nouvel esprit du capitalisme, partage son analyse.

 Namdeo Dhasal, poète Panthers – À travers leurs poèmes contestataires, des jeunes auteurs dalits ont fait émerger une critique de la société de castes indiennes et, dans les années 1970, donné naissance aux Dalit Panthers.

 Bollywood : de la couleur au cinéma – Anthropologue, fan de cinéma populaire hindi et autrice du livre Blanc Bollywood – invention d’une peau cinématographique, Hélène Kessous questionne la couleur (politique) des blockbusters de Bombay.

 « Nous avons trouvé dans le théâtre un remède puissant » – Partie rencontrer des femmes victimes de violences pour tourner un documentaire, Angarika G. a bifurqué et décidé de monter une troupe de théâtre avec elles. Récit d’une expérience transformatrice qui les mène aux quatre coins du pays.

 Luttes LGBT+ : C’est sur le terrain que ça se passe – Universitaire, journaliste et activiste gay, Ashley Tellis raconte comment la libération sexuelle n’a pas encore eu lieu en Inde. Critique des ONG luttant pour les droits des LGBT+, qu’il considère animées par la bourgeoisie, il défend un militantisme radical de terrain auprès des plus marginalisé·es.

Côté chroniques & culture

 Aïe tech # 17 : Ouvrez, ouvrez la cage aux smartphones – Mois après mois, Aïe Tech défonce la technologie et ses vains mirages. Dix-septième épisode dédié à l’acceptabilité sociale des technologies et à mes propres arrangements coupables avec l’empire des écrans.

 Dans mon salon : Ode aux fourmis – Trottiner d’un stand à l’autre, se glisser parmi les exposants, observer et prendre note. Dans cette édition spéciale au Salon de l’agriculture, on cherche nos racines dans le monde paysan.

 Lu dans Medfeminiswiya : Tunisie : La fragilité toujours renouvelée des ouvrières agricoles – Deux ans après un reportage consacré en janvier 2022 à la précarité des travailleuses agricoles tunisiennes, le journal féministe en ligne Medfeminiswiyadénonce cette fois-ci les risques qu’implique leur mode de transport pour se rendre au travail. Extraits.

 La lutte des classes sous les bruits de klaxons – Dans son dernier album Dire je t’aime le rappeur BEN plg raconte les galères du quotidien, mais décrit surtout un univers où la joie, l’entraide et l’amour des siens dominent.

 Matrimoine : mettre à l’honneur les oubliées de l’histoireMatrimoine sur un plateau est le fruit d’ateliers organisés sur le plateau de Millevaches par Lou Nicollet et Ninon Bonzom. Les participantes et participants étaient invités à parler d’une ancêtre de leur choix, avant de réaliser une linogravure évoquant un souvenir fort. Une manière de faire revivre ce que les autrices désignent comme les « oubliées de l’histoire ».

 Koko la coco – À la Fabrique, Olga Bronnikova et Matthieu Renault publient un livre à propos d’Alexandra Kollontaï. Personnage de la révolution russe et féministe d’avant garde, elle était à l’image de son époque : inspirante et terrifiante.

 À la rencontre de Fifine la renarde – Dans son ouvrage Le roman de Renarde – Fifine au pays des hommes, le photographe animalier Bruno-Gilles Liebgott raconte son incroyable amitié avec une renarde des forêts lorraines. Et questionne nos rapports à l’autre et au vivant.

Robin Szczygiel

Et aussi...

 L’édito« Chômeurs pilleurs »

 Ça brûle ! – « Autant en emporte le temps »

 L’animal du mois : le ragondin

 Abonnement - (par ici)

La une en pdf

Facebook  Twitter  Mastodon  Email   Imprimer
Écrire un commentaire
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cet article a été publié dans

CQFD n°229 (avril 2024)

Dans ce numéro 229, c’est le retour de notre formule trimestrielle de 32 pages ! Un dossier spécial détachable sur l’Inde « Mousson brune : fascisme et résistances en Inde » nous emmène voir le pays le plus peuplé du monde autrement, auprès d’une société indienne qui tente de s’opposer à Narendra Modi et son suprémacisme hindou. Hors-dossier, des destinations plus improbables encore : CQFD s’invite dans les forêts du Limousin, à Montpellier observer la sécurité sociale alimentaire, et même dans la tête d’un flic. On y cause aussi droit international avec l’état d’Israël en ligne de mire, on y croise une renarde comme dans le petit prince, et on écoute les albums de Ben PLG et le pépiement des oiseaux printaniers.

Trouver un point de vente
Je veux m'abonner
Faire un don